jeudi 23 janvier 2014

Qui est Pierre Zylawski

Auteur d'Herbe et de Paille et de Je marche donc je suis dans la collection blanche Le Riffle, Pierre Zylawski rejoint la collection Riffle Noir avec On l'appelait Mamie !






Identité :

Avec un nom pareil, il est forcément né en France. Dans le Nord, près de Maubeuge où il a toujours habité.

Mais bien sûr ses parents sont arrivés de Pologne, au début de la guerre, chassés par un type moustachu et complètement disjoncté. 

Ils auraient pu s’arrêter dans le bassin minier, comme plein d’autres, mais non, ils ont choisi l’Avesnois, le sud du Nord !

Marié, sans enfants, mais huit neveux et nièces… dont deux importés d’Ethiopie.

Profession ? Prof. Lettres modernes. Principalement dans un collège proche de Maubeuge.

Retraité depuis septembre 2007, après 42 années de service actif et plus de 4000 élèves ! « J’ai travaillé comme un chien, tout le monde vous le dira », dit-il…


Du passé, à grands traits…

Une enfance de gamin des rues, dans un quartier et à une époque encore pratiquement vierges de toutes voitures. Ses 400 coups ont été bien plus nombreux. Pas racontables.

Très vite, une passion enfantine, donc incurable : le foot. Sans ballon, sans chaussures de foot, bien sûr. Jeunes, surentraînés, increvables… très vite très bons. Deux copains en équipe de France, c’est pas si courant. N’est-il pas ?

Les études : Bon élève. Très. Sans vraiment travailler… donc prof. Il a toujours voulu être prof, et pas pour les vacances. Il a commencé à bosser à 19 ans et 03 mois.

Heureuse rencontre : Marika. Mariage. Alors commence une invraisemblable collection de voyages. À ce jour, au dernier recensement, ensemble ils ont roulé leur bosse dans 54 pays ou îles disséminés sur les cinq continents. Cinq ou six fois le tour de la planète, au moins, ils ont dépensé une fortune qu’ils ne possédaient pas à s’acheter des visions d’un autre monde, des milliers de rencontres, des tas de souvenirs immatériels… Ils ont eu de la chance. Beaucoup.

Ils ont acquis une maison avec un grand terrain, à l’origine de leur passion pour la terre. Pendant des années, il a animé une association de 200 jardiniers amateurs, et il écrira « Ici la terre », un roman du terroir.


Passions, en vrac :

Les gens. La terre. Les voyages. La lecture. L’écriture. Le foot. La pêche itinérante dans des lieux impossibles. Le Sud-Ouest (34 mois d’août dans le même gîte rural du Lot-et-Garonne).


Entrée en écriture :


De 2001 à 2005 : il a participé à une cinquantaine de concours de nouvelles. Ses résultats l’ont encouragé à persévérer.

De septembre 2008 à juin 2013 : la radio locale Canal FM lui a confié la responsabilité de l’émission Ainsi sont-ils (les gens) qui, chaque semaine, (42 fois dans l’année) a diffusé ses nouvelles lues intégralement (en 15 minutes), à une puis deux voix. C’est ainsi qu’il en a écrit environ 120...


Édité !

La nouvelle Sorti de l’ombre (08 pages) est devenue le roman Sorti de l’ombre (330 pages). Deux ans au fond d’un tiroir, faute d’éditeur.

En février 2010 les Editions du Pierregord éditent ce manuscrit.

En 2011 : Richard Albisser lui propose de rejoindre les rangs du Riffle et, en 2012 Edition du Bout de la Rue le recrute également.



Six ouvrages, six genres.



Parce qu’il a souvent refusé d’être catalogué, qu’il est têtu comme un Polonais quand il a raison, et qu’il ne souhaite pas écrire deux fois le même bouquin, à ce jour il a écrit six ouvrages, dans six genres différents :

Sorti de l’ombre Suspense. Enigme. Huis clos au Musée du Louvre. La nuit.

D’herbe et de paille Recueil de 18 nouvelles. 18 tranches de vie étonnantes.

Ici la terre Roman du terroir. Des jardiniers sur la terre du Nord.

Au secours des Ch’tis Collection jeunesse. Enquête d’un détective, en Avesnois.

Je marche donc je suis Six millions de pas, sur les chemins de Compostelle.

On l’appelait mamie Polar. Crimes en Avesnois, à Obrechies.


Ce qui le pousse à écrire.

Au cours de ces quatre dernières années, dans des dizaines d’endroits, quantité de lecteurs lui ont répété combien ils avaient aimé tel ou tel titre. Et beaucoup avouaient avoir passé un bon moment de lecture.


« C’est uniquement pour ça que je continue à écrire. Tout le reste – tout le reste – je m’en fous complètement. »


Pierre Zylawski.



2 commentaires:

  1. Cette présentation donne envie de vous rencontrer.
    Je vais commencer par la lecture en juillet dans un gîte d'Ardèche de "Ici la terre"...
    On vient de me l'offrir à la suite de la création dans mon village d'un arboretum avec les enfants et Evelyne Maczka (un nom du Nord également !)
    Christian Finez, PCVP (Passager Clandestin de la Vie en Pévèle)

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Pierre,
    J'ai dix ans mais... bravo pour ce livre que vous m'avez recommandé aux JOURNEES DU LIVRE REGIONAL d'Etroeungt
    J'ai une petite question,même si je ne doute pas que Gabin ait une bonne situation, que fait il aujourd'hui?
    Michel (Marcoussy (is)

    RépondreSupprimer